Sénat

Analyse des résultats des sénatoriales

Voici une analyse nécessaire, des résultats des élections sénatoriales du dimanche 25 septembre 2011.

Sur 851 Grands électeurs.
1er Tour
            Josette Durrieu                       François Fortassin                              Gérard Trémège
            362 voix (ballotage)                 445 voix (élu)                                      314 voix (ballotage)
                            dont 193 Fortassin/Durrieu
                                                                                    dont 149 Fortassin/Trémège
            2ème Tour                                            
474 voix (élue)                                                                                                337 voix (battu)

Nous avons gagné le deuxième tour contre Gérard Trémège par 474 voix contre 337.
Retenez que :
-François Fortassin a été élu au premier tour avec 149 bulletins communs Fortassin/Trémège,
-les 362 voix de Josette Durrieu au premier tour sont supérieures aux 314 voix de Trémège au second,
-François Fortassin et Josette Durrieu ont eu 193 bulletins communs.
Oui, nous avons besoin d’union. La Gauche, en tout cas une grande partie de la Gauche (PS, PRG, Front de Gauche et Ecologie–les Verts) s’est retrouvée dans le combat Gauche / Droite. Un deuxième tour qui dissipera toutes les équivoques du premier tour.

Analyse politique
8 candidats individuels. Aucune liste commune ni à Gauche, ni à Droite.
A Gauche, François FORTASSIN et Josette DURRIEU avaient pourtant une investiture réciproque de leurs deux formations. L’intitulé du bulletin de vote de Josette Durrieu était « candidate socialiste - investie PS/PRG ». Le bulletin de François Fortassin faisait apparaître « Parti Radical de Gauche ».
A Droite, le candidat UMP Trémège - Secrétaire National de l’UMP (en charge du commerce extérieur, depuis février 2011), investi par le Président du Sénat Gérard Larcher en juin 2011 (à l’occasion du salon Chasse/Pêche à Tarbes). Il a déposé un bulletin de vote sans appartenance politique et indiquait dans sa profession de foi qu’il adhèrerait au RDSE (Rassemblement Démocratique et Social Européen), s’il devait être élu au Sénat.
Cette confusion est entretenue … Cantonales, Sénatoriales… l’UMP avance masquée.
La Presse. Notons l’engagement sur les Hautes-Pyrénées du groupe «Dépêche / Nouvelle République derrière le candidat de la Droite, Gérard Trémège. Les citoyens et les lecteurs du seul quotidien auront fait le constat d’une presse labellisée radicale, mais engagée à Droite.

Analyse des résultats 
1er tour : 8 candidats
La mécanique des chiffres est simple. L’analyse des stratégies est plus compliquée. Ajoutons des pratiques nouvelles d’enveloppes financières en provenance du Sénat, mises à la disposition du candidat UMP par le Président du Sénat.
Résultats du premier tour : Sur 851 Grands électeurs
                      -François Fortassin : 445 voix – élu au premier tour de 19 voix (majorité absolue 426 voix)
                      -Josette Durrieu : 362 voix – ballotage
                      Gérard Trémège : 314 voix – ballotage
Tous les autres candidats, hormis le Front National se retireront au second tour.
Notons pour les deux candidats PS/PRG un bloc de 193 voix, qui est le noyau dur pour ces deux formations.
De son côté, François Fortassin fait 49 voix seul et Josette Durrieu 75 voix, seule.

« L’anomalie »
qui reste à interpréter … sont les 149 bulletins communs François Fortassin / Gérard Trémège (2ème bloc) 29 bulletins Josette Durrieu/Gérard Trémège.
Cette centaine de voix apportée par Gérard Trémège à François Fortassin a changé la nature du scrutin et à fait élire François Fortassin au premier tour. Une stratégie commune ou unilatérale ? Quelle que soit la réponse, le fait est là. Sans les voix de la Droite, il n’était pas élu au premier tour.
Précisons que les bulletins Front de Gauche/François Fortassin sont au nombre de 46 et Front de Gauche/Josette Durrieu de 27.
Les bulletins de Josette Durrieu/Ecologie–les Verts sont au nombre de 18, tandis que les bulletins de François Fortassin/Ecologie–les Verts sont au nombre de 3. Prenons en acte.

2ème tour : Josette Durrieu / Gérard Trémège (et le Front National)
            Résultats 1er tour :
                        Josette Durrieu 362                 Gérard Trémège 314
            Résultats 2ème tour :
                        Josette Durrieu 474                  Gérard trémège 337
Josette Durrieu  progresse de 112 voix…Constatons qu’elle avait donc gagné le second tour dès le premier.
Gérard Trémège, avec 337 voix, ne progresse que de 23 voix… Constatons que la Droite, dans ce département représente autour de 40 % des voix des Grands électeurs.
Au deuxième tour, la Gauche s’est rassemblée. Les 112 voix sont difficiles à répartir.
L’essentiel vient du Front de Gauche et je pense pouvoir dire de l’ensemble des Ecologistes - les Verts. Je crains qu’il y ait peu de voix nouvelles en provenance du PRG, compte tenu du nombre des abstentions et blancs  qui est passé de 14 à 34. L’urne gardera ses secrets. Nos forces respectives PS/PRG sont essentiellement dans les 193 bulletins communs.
Tant mieux qu’il y ait eu un deuxième tour. C’est une réponse politique claire. Cette clarté politique était nécessaire. Merci  aux Grands électeurs qui ont affirmé leur choix dans le secret de l’isoloir.

   Cette réponse est :
-celle des élus de terrain représentant leurs territoires et s’exprimant contre la réforme imposée,
-une reconnaissance, je crois, de mon travail et de mon aptitude à défendre les élus et leurs territoires.
-un positionnement des Grands Electeurs pour un changement à Gauche du Sénat.
 
Je salue tous les Grands électeurs : Grands électeurs Socialistes, Radicaux de Gauche, Front de Gauche, Ecologie - les Verts … c'est-à-dire toute cette Gauche rassemblée qui dans les Hautes-Pyrénées aura contribué à donner à la France une majorité de Gauche aux élections sénatoriales.

Merci à vous.
 

Mes Missions Sénatoriales...

NATIONAL Sénat

Membre Commission Affaires Etrangères, Défense et Forces Armées.
Membre  Délégation Française aux Assemblées Parlementaires du Conseil de l’Europe (CE) et de l’Union de l’Europe Occidentale (UEO).
Juge à la Cour de Justice de la République.
Membre de la Commission BELOT pour la réforme des Collectivités Territoriales.
Membre de la Commission Nationale des Pôles d’Excellence Rurale (PER).
Membre du Comité Directeur de l’ ANEM (Elus de la Montagne).

Les Pôles d’Excellence Rurale :
J. Durrieu, membre de la Commission Nationale des PER depuis 2010
Les Hautes-Pyrénées ont obtenu plusieurs contrats :
2010
“ La Route Numérique 65 ”    (PER Conseil Général)
          Numérisation des archives, de l’Abbaye de l’Escaladieu,
          des salles de cinéma en milieu rural,
          du Système d’Information Géographique (SIG).
2011
       “ Le Néouvielle Destination Nature ”
          (Vallées d’Aure, de Luz St-Sauveur, de Bagnères et de Campan),
       “Le Hameau des nuages flottants” (Vallée du Louron)
       “L’écologie territoriale au cœur du développement” (Vallée de St Savin)

Questions orales et/ou écrites au Gouvernement  (Extraits) .../...
• Traitement des boues des stations d’épuration 
• Fièvre catarrhale ovine
• Lourdeur des investissements liés au réaménagement des cuisines de collèges
• Procédure d’enquête publique
• Ouverture dominicale des commerces
• Pratiques commerciales de la grande distribution
• Droits des collectivités locales dans le cadre d’une procédure de liquidation judiciaire
• Zones de revitalisation rurale
• Retraites : régimes autonomes et spéciaux
• Politique industrielle de la France
• Commissions syndicales
• Conditions de réalisation du démantèlement des avions de l’armée de l’air
• Recours abusifs contre des décisions concernant l’urbanisme
• Conséquences de la politique européenne de développement rural
• Financement des entreprises d’insertion par l’économique
• Moyens alloués aux IUT
• Politique forestière
• Situation des EPCI à fiscalité additionnelle
• Travaux de réhabilitation et TVA
• Taxe professionnelle
• Revalorisation des retraites de la fonction publique
• Situation des entreprises unipersonnelles de transport
• Charges d’amortissement pour les collectivités territoriales
• Reconnaissance et prise en charge de la fibromyalgie
• Projet Tarmac de démantèlement d’aéronefs
• Redevances d’assainissement et de modernisation des réseaux de collecte
• Financement de la recherche par les fonds publics
• Avenir des territoires ruraux
• Impact de la réforme fiscale dans les Communautés de Communes
• Haut débit (2010 et 2011)
• Enclaves historiques (2011)                                                            …/…
Internet : www.senat.fr

Commission Sénatoriale BELOT :
la réforme des collectivités territoriales 2009-2010
J. Durrieu, membre de cette Commission

Question orale de Josette Durrieu au Ministre de l’Intérieur le 14/06/2011 sur les “enclaves historiques” (extrait)
Question : le schéma départemental proposé par le Préfet des Hautes-Pyrénées a été redéfini par le Préfet des Pyrénées-Atlantiques qui réclame l’intégration des trois communes dans la communauté de communes Ousse-Gabas, située danc dans les Pyrénées-Atlantiques, au nom de la continuité géographique.
Une instruction prise sous cette forme est-elle impérative ou simplement indicative ? De là découle une autre interrogation : quelle est la force juridique et réglementaire d’une telle décision ?
Réponse du Ministre : Il n’est plus envisageable, y compris dans le cas de situations “historiques”, d’ouvrir des dérogations.     .../...
Observations de J. Durrieu : La prise en compte du critère géographique ne peut et ne doit en aucun cas bouleverser l’organisation d’un territoire.
Les notions de “bassin de vie”, de projet économique, d’organisation administrative et politique relèvent de considérations historiques et humaines qui s’imposent bien évidemment aux considérations géographiques.     .../...
Les trois maires des communes concernées s’opposent fermement à la proposition du préfet des Pyrénées-Atlantiques, soutenus en cela par tous les élus des Hautes-Pyrénées.

La Cour de Justice de la République :
J. Durrieu,
juge à la cour
depuis 1998
Mission : juger les infractions commises par des ministres dans l’exercice de leur fonction.
4 procès dont le procès du sang contaminé en 1999 et le procès Pasqua en 2010.


INTERNATIONAL
Conseil de l’Europe - Union de l’Europe Occidentale

Rapporteur : 29 rapports et de multiples missions à l’étranger.
Mission spéciales : sur les zones des “Conflits gelés”.
Bosnie Herzégovine, Transnistrie, Abkhazie, Karabagh, Kosovo et une mission en Afghanistan.
Observations élections : Albanie, Roumanie, Russie, Macédoine, Croatie, Ukraine, Arménie, Azerbaïdjan,
Palestine, Georgie, Bosnie Herzégovine, Moldavie,Turquie en 2011...

Josette DURRIEU, membre
Conseil de L’Europe - Siège Strasbourg - 47 états membres
Union Européenne Occidentale - UEO
Siège Paris - 27 états membres (fin 2011)
Expert Commission Venise
« la démocratie par le droit » - 54 Etats

Rapporteur pour le suivi de la MOLDAVIE de 1994 à 2010
M. Luchinschi, Président de la
République Moldave de 1997 à 2001
M. Voronin, Président de la
République Moldave de 2001 à 2009
Chisinau, Mai 2007

“...Votre contribution personnelle à l’accomplissement des obligations de la Moldavie vis-à-vis du Conseil de l’Europe est d’une haute valeur, car c’est uniquement par des efforts communs que nous contribuerons à la réalisation de la cause suprême du Conseil de l’Europe et l’édification d’une Europe prospère, paisible et intègre...
... Veuillez agréer, Chère Madame Durrieu, mon particulier respect.”
Vladimir VORONIN
Président de la République de la Moldavie
 
2007 - MISSION en MOLDAVIE
avec Rama Yade,
Secrétaire d’Etat chargée des Affaires Etrangères
et des Droits de l’Homme
Thème de la mission : les femmes et la prostitution,
les enfants et les trafics d’organes.

Rapporteur pour le GRAND et le MOYEN-ORIENT

Tunisie – 2006

Avec une journaliste sortie
ce jour d’une longue
grève de la faim.

Abdelkader Bensalah,
Président du
Conseil de la Nation.

Iran – 2010

La révolution un jour...
viendra de ces femmes.
Leur provocation...
est déjà un combat !

Arabie Saoudite – 2005

avec l’Ambassadeur de France
et l’Emir, frère du Roi Fahd.

Syrie – 2006

Avec Bachar el Assad, Président de la Syrie

2011 ... Un régime dictatorial qui réprime dans le sang les mouvements démocratiques et qui doit être condamné.
Mission en Afghanistan

2006 - dans l’avion de l’armée française.
Départ de Douchambe au Tadjikistan.

PALESTINE
J. DURRIEU, Présidente de la Commission Moyen-Orient du CE
Vice-Présidente du groupe d’amitié France/Palestine
Membre du groupe d’amitié France/Israël

Conflit Israël Palestine Rapporteur depuis 1994 - 15 missions et 7 rapports

Première visite à Arafat - 2003 (il y en a eu 2 autres)
Prisonnier à la MOQUATA (Ramallah) détruite par les tirs.

“Venez, Madame, je vais sortir exceptionnellement pour vous raccompagner... Donnez-moi le bras... ils ne tireront pas !”

Elections en Palestine – 2005
JERICHO
avec l’ancien Président des Etats Unis Jimmy Carter.

TURQUIE
J. Durrieu, Rapporteur spécial du CE depuis 2009

2 missions en 2011 (janvier et juin)
Dernière mission : élections législatives juin 2011.
Elections observées au Kurdistan et à Ankara.

Un bureau de vote
gardé par les
forces de police

Avec le Maire de Diyarbakir, capitale du Kurdistan et Leila Zana, leader kurde, condamnée en 1994 à une peine de 15 ans de prison (à 32 ans). Libérée... elle vient d’être élue députée Turque en juin 2011.

Conclusions de la mission et des élections en Turquie de juin 2011.
“Des avancées réelles sont à noter... mais des problèmes importants demeurent : détentions provisoires, procès, liberté d’expression...
Il faut espèrer la poursuite des réformes démocratiques, l’occasion pour la Turquie d’affirmer sa volonté d’adhérer à l’Union Européenne.

Missions Sénatoriales

Russie – 2008
avec
Jean-Pierre Fourcade, Sénateur UMP, ancien ministre,
Robert Hue, Sénateur communiste, ancien Sécrétaire Général PC,
Josselin de Rohan, Sénateur UMP,
Président de la Commission des Affaires Etrangères et de la Défense.

Objectif : évaluer la situation politique intérieure de la Russie et analyser les grandes évolutions de la politique étrangère russe depuis son retour sur la scène internationale notamment dans le domaine énergétique.

Corée du Nord - Juin 2011
La Corée du Nord, séparée de la Corée du Sud depuis 1948 par le 38ème parallèle.
La France est le seul pays de l’Union Européenne à ne pas avoir reconnu l’Etat Nord-Coréen et à n’entretenir aucune relation diplomatique.

Objectif : établir des liens favorisant les intérêts diplomatiques, stratégiques et économiques avec la France.

Sénat
avec le
Roi d’Espagne
et le Président
Poncelet
   

Nous nous opposons à

Une politique de « recentralisation »
alors que la Constitution consacre « la République décentralisée ».

La RGPP (Révision Générale des Politiques Publiques)
une réforme désastreuse qui conduit à la régression des services publics dans les territoires (100 000 fonctionnaires supprimés) et pénalise les petites collectivités.

La réforme des collectivités pour 2014 (la loi est votée)
et la création du Conseiller Territorial qui cumulerait les deux mandats
de Conseiller Général et de Conseiller Régional.

Cette loi sera abrogée en 2012 si la majorité change.

La réforme de l’intercommunalité 2011 - en cours (cf carte)
Une commande gouvernementale gérée à « marche forcée ».
Sans concertation préalable avec les Elus. Qu’en est-il de la « libre administration des collectivités » déclarée « liberté fondamentale » ? (Conseil d’Etat 2001).
Une réforme qui remet en cause la réalité d’ « une intercommunalité voulue » et
qui contrarie les projets en cours. La carte de l’intercommunalité devait, évidemment,
être « achevée ». Elle devait sûrement évoluer mais pas dans ces conditions,
non dépourvues d’arrières pensées politiciennes.

Une vision urbaine de l’aménagement du territoire
la « métropolisation » arrive au moment où l’on constate que de plus en plus de Français
quittent les grandes villes pour la campagne et recherchent d’autres conditions de vie...

Le non respect de « l’autonomie fiscale et financière des collectivités locales »
qui est inscrite dans la Constitution.
La suppression de la taxe professionnelle et la réforme de la fiscalité locale
ont été contre toute logique le premier pilier de la réforme des collectivités (2009).
Qui a le pouvoir de lever l’impôt ? Les communes pour les 4 taxes, le Département pour le seul Foncier Bâti … Rien pour la Région !

« Un Elu local neutralisé ou … fonctionnarisé » ? Quelle est la collectivité qui sera leader dans cette organisation nouvelle du territoire ?
L’Etat aura tous les pouvoirs et tous les moyens.
C’est une RECENTRALISATION évidente !
Et les dotations de l’Etat sont « gelées » jusqu’en 2014 sur la base de 2010

La désindustrialisation de la France
Elle a perdu des pans entiers de son industrie…
Et pourtant, il n’y a pas de fatalité, la preuve : l’Allemagne, les Pays Bas, la Suède qui réalisent des performances enviables.

Le gouffre financier et l’injustice fiscale
La spéculation dure et les paradis fiscaux, aussi. Les niches fiscales entrainent une moins value de 50 milliards d’euros par an.

Le bouclier fiscal  va être supprimé, il coûtait 700 millions d’euros…
mais l’allègement de l’ISF représentera 1 milliard 800 millions d’euros en moins.

Au total, la facture de la politique fiscale menée par ce Gouvernement depuis 2002
atteint plus de 60 milliards d’euros par an soit 2/3 du déficit du budget de l’Etat français.

La France est livrée aux marchés financiers et aux banquiers.

Rien n’a été réglé après la crise de 2008.

La roue de la fortune tourne toujours pour les mêmes.

La loi sur les retraites. Elle est injuste et n’est pas financée
L’âge légal de départ doit être fixé à 60 ans pour ceux qui ont cotisé 41 ans 1/2 ou exercé un métier pénible.

Le recul de la parité
Avec l’instauration du scrutin uninominal pour l’élection des Conseillers Territoriaux, le nombre de femmes élues reculerait de nouveau.

L’insuffisance des crédits
dédiés à l’action culturelle
La culture doit être replacée au cœur de nos ambitions.

Toutes les formes d’injustice sociale,
de régression et de non respect des droits universels de l’homme.
   

Le malaise des territoires

Pour une démocratie de proximité et une gestion décentralisée

Josette DURRIEU signataire avec le Groupe Socialiste d’une proposition de loi,
“Instaurer un nouveau pacte territorial”
n° 541-2010-2011 www.senat.fr débattue en séance le 30 juin 2011 - non adoptée. Elle reviendra à la rentrée.

POUR
Nous proposons

Des Elus proches des citoyens

Une nouvelle loi de décentralisation et une politique d’aménagement du territoire équilibrée et durable.

Les collectivités locales sont les acteurs du développement économique et créent des emplois.
Les collectivités ne sont pas responsables de la dette publique qui s’élève
à plus de 1600 milliards d’euros et du déficit à plus de 92 milliards d’euros pour 2011.
Le responsable, c’est l’Etat !

70 % des investissements sur le territoire sont publics et engagés par les collectivités locales.

Il faut laisser aux Collectivités la clause de « compétence générale » et pérenniser les procédures contractuelles qui permettent les « financements croisés » des projets.

La péréquation inscrite dans la constitution doit être mise en œuvre équitablement au plan national et même « horizontalement » au plan local parce que les écarts de richesse entre les collectivités sont très grands. (de 1 à 1000… entre les communes, 1 à 4 entre les Départements). La solidarité financière entre collectivités s’impose.

Une réforme de la fiscalité locale est urgente (et la révision des bases)
afin de rendre aux collectivités « l’autonomie financière  et fiscale » inscrite dans la constitution.

La défense de l’espace rural et des zones de montagne
Créer un réel « bouclier rural » et « un contrat rural de cohésion sociale » sur le modèle des CUCS (Contrat Urbain de Cohésion Sociale).
Cet espace représente plus de 70 % du territoire et plus de 14 millions d’habitants.
Il compte encore 60 % de l’industrie française et  concentre une grande part de l’activité  touristique d’été et d’hiver.

Dans la réforme de 2014,  le nombre des conseillers territoriaux est
moins important dans l’espace rural et dans les zones de montagne.
Là où, justement,   ils seraient les plus utiles !

La défense d’une agriculture de qualité et de proximité
Développer les circuits courts et aider à l’installation des jeunes agriculteurs.
Soutenir l’agro-industrie et le pastoralisme, la forêt et la filière bois
(renforcer le service public et conforter ONF).
Revaloriser les prix des produits et les revenus des activités.

La défense des services publics
Deux principes : équité et proximité.
Noter le lien étroit entre les services  publics et l’attractivité économique
et résidentielle des territoires mais aussi l’importance pour la qualité de vie des populations.

Préserver la santé et sauver l’hôpital public,
la poste, les transports, la justice, la police et la gendarmerie…

AFFIRMER les solidarités sociales : vieillesse et dépendance handicap et logement.
Elaborer  un nouveau « pacte éducatif » qui fera de l’éducation nationale la première priorité nationale.

Et que cesse la casse du système éducatif français !
    Suppression de 14 000 postes en 2010
    Suppression de 16 000 postes en 2011
    Suppression de 14 000 postes en 2012

L’instauration d’un « nouveau pacte territorial »
L’intérêt général doit guider l’action publique. Il faut préserver les Français de cette politique définie dans ce propos récent du Président de la république :
« Etablir un fonctionnement de la démocratie locale … à moindre coût ».

La réindustrialisation de la France et « un pacte productif »

« Pour un pays développé comme le nôtre, il n’y a pas d’indépendance ni de progrès possible sans industrie et pas d’industrie sans fabrication. »
       Louis Gallois PDG / EADS.

La France a des atouts. Il faut faire de l’industrie et de son avenir une « ambition nationale »,
une priorité et un thème central de la campagne des Présidentielles…

Reconquérir le secteur industriel
secondaire et productif.
Renforcer le socle : recherche  innovation, formation.

Création d’une banque publique d’investissement… Nécessité d’un grand emprunt… peut-être même européen pour conforter les pôles de compétitivité, les programmes, les filières…

Le numérique … et l’accès de tous au très haut débit ... 2025 !
C’est trop tard et inacceptable.

Les Hautes-Pyrénées auraient dû être totalement équipées
en décembre 2011 comme prévu dans le contrat signé en 2009.
Une avance et une chance à ne pas perdre !

Nucléaire
S’émanciper progressivement de la dépendance du « tout nucléaire ».
(75 % de l’électricité en France), mais assurer à tout prix l’indépendance énergétique du pays. Cela suppose une maitrise de la transition : fermeture et démantèlement des centrales en fin de vie ; augmentation de la sécurité des autres ; développement massif des énergies renouvelables, baisse de la consommation ; financement de la recherche (solaire, co2…).
Organiser un débat national et consulter le Parlement.

La protection de l’environnement : 3 problèmes prioritaires à traiter
La gestion des déchets, de l’assainissement, de l’eau qui devraient être des « services publics ».

L’Europe et l’euro sont des atouts face aux géants asiatiques.
Mais il faut que se mette en place une « gouvernance économique » de cette zone.
L’Europe est plus que jamais notre avenir.
   

Guy Dufaure

Guy DUFAURE
Conseiller Général du canton de Séméac - 3ème Vice-président du Conseil Général

Chers et chères collègues élus,

A la demande de Josette DURRIEU, notre Sénatrice des Hautes-Pyrénées, j’ai accepté d’être à nouveau son suppléant, à l’élection du 25 septembre prochain.
Je l’ai fait pour trois raisons essentielles :
La première, parce  qu’une longue amitié politique nous lie, faite de confiance et de travail au service de nos concitoyens et des élus qui les représentent et de nos valeurs de solidarité, de justice sociale et de progrès.
La seconde, parce qu’après avoir beaucoup travaillé dans des domaines essentiels de la vie quotidienne de nos concitoyens, comme Maire de la commune de Séméac pendant 25 ans, comme Président d’un important syndicat d’eau potable, comme Président du Centre de Gestion de la fonction publique territoriale depuis 1989, comme Vice-président du Conseil Général en charge des questions environnementales, j’ai le sentiment d’avoir acquis une connaissance et un expérience précieuses de la vie publique locale et nationale. Ce chemin parcouru, je souhaite le poursuivre auprès de Josette DURRIEU.
Notre pays ne va pas bien. Il est nécessaire et urgent de changer le cours des choses et nous pouvons y participer.
Enfin, parce que Josette DURRIEU est une femme déterminée et une élue de terrain, issue du monde rural. Une élue qui a une vision juste de la défense de nos territoires, menacés par les réformes en cours.
Présidente du Conseil Général pendant les trois dernières années, elle a initié et mis en œuvre de nombreux projets essentiels pour le devenir de notre département :
    - le plan d’élimination des déchets,
    - la numérisation des collèges,
    - le haut débit numérique pour tous,
    - le PPP routier du contournement Nord et Nord-Ouest de Tarbes,
    - l’Agence Départementale d’Aide aux Communes (ADAC),
    - le Service Départemental de l’Information Géographique,
    - l’Etablissement Public Foncier Local,
    - la création du syndicat de transport Conseil Général-Tarbes-Lourdes et
   de “ma ligne” à 2 €,
 - le classement de l’Abbaye de l’Escaladieu sur l’itinéraire européen des
   abbayes cisterciennes, notamment…
Ces avancées importantes marqueront la politique de notre département mais elles ne se sont pas réalisées sans dommage. Il a fallu à Josette DURRIEU de la détermination, de la ténacité et beaucoup de courage. Elle n’en manque pas. Et elle sait, aussi, qu’elle peut compter sur mon soutien et sur celui de beaucoup d’entre vous…

Le 25 septembre prochain, nous élirons nos deux Sénateurs pour le département des Hautes-Pyrénées. Le contexte national actuel sur fond de crise financière et économique des états, y compris de la France, nous conduit à souhaiter qu’une autre politique économique et sociale soit rapidement engagée.
Notre pays a besoin de ce changement. Je souhaite, mes chers collègues, que votre vote concoure à l’élection de Josette DURRIEU, comme Sénatrice des Hautes-Pyrénées.
                                         Guy DUFAURE
3ème Vice-président du Conseil Général chargé de l’environnement
   

Plus d'articles...

Page 5 sur 6

<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 Suivant > Fin >>