OUI à la grande agglomération TARBES-OSSUN-LOURDES

                 Oui, à la grande agglomération Tarbes-Ossun-Lourdes

Non, l’existence du Département n’est pas compromise !

C’est une volonté majoritaire qui l’a préservé et son avenir n’est pas menacé. Cette rengaine a trop duré…
A l’évidence, entre la grande région et l’intercommunalité il fallait maintenir cette collectivité intermédiaire dont l’existence est inscrite dans la Constitution.
Par contre sa Gouvernance peut évoluer. Force est de constater que se superposent deux catégories d’Elus… les Présidents des nouvelles grandes intercommunalités et les Conseillers Départementaux. On peut simplifier.

Non… l’existence d’une grande agglomération Tarbes-Ossun-Lourdes ne compromet pas l’existence du Département des Hautes-Pyrénées !
Au contraire, elle la conforte.

C’est l’absence d’organisation structurant cet espace pertinent de 125 000 habitants, « vrai bassin de vie », qui fragiliserait le Département et diluerait son existence au fin fond de la région Languedoc-Roussillon Midi Pyrénées… Affirmons donc, l’existence de cette unité et sa force.

Nous sommes tous des ruraux…

L’ensemble du Département des Hautes-Pyrénées est catalogué « espace rural », alors même que les activités industrielles et touristiques sont dominantes.
La ruralité n’est pas l’ADN exclusive d’une formation politique !! La preuve en est que nous défendons tous ce monde rural où nous vivons. Certains d’ailleurs le font plus que d’autres en développant des activités diverses et mêmes innovantes… pour créer des emplois et fixer la population jeune.

Mais l’espace rural n’est pas un monde clos, il vit d’interaction sociale et économique. Il faut « l’ouvrir », fédérer les efforts et les moyens… et mettre sur les rails les locomotives nécessaires pour conduire une dynamique.

  Le Département des Hautes-Pyrénées a trois atouts majeurs :

Lourdes (lieu de culte mondialement connu, avec 3 à 5 millions de touristes, pèlerins et visiteurs par an ; deuxième parc hôtelier de France après Paris) l’aéroport international TLP (Tarbes Lourdes Pyrénées), sur Ossun (deuxième aéroport Charter de France) et son potentiel universitaire. Avec Tarbes, Lourdes, Ossun, cette trilogie T.O.L. constitue un « vrai bassin économique et humain  » et l’espace pertinent où se sont déjà développés Pyrénia (juillet 2005) et Tarmac. La preuve qu’il y a une logique à ce rapprochement qu’ont soutenu le Conseil Général et la Région Midi-Pyrénées. L’aéronautique est une carte gagnante et Toulouse une capitale mondiale.

  Alors ?... c’est sur cet espace concentré et dans cette direction qu’il faut poursuivre.

Tarbes-Ossun-Lourdes… c’est le noyau dur et le point lumineux qui peut éclairer l’avenir de notre département.

 Pour les autres…

Même si la Réforme de l’intercommunalité bouscule nos habitudes et me dérange aussi, il faut se mettre au travail avec des partenaires nouveaux et trouver les dynamiques qui accompagneront les projets de ces territoires.